Jackie

Jackie


Votre parcours en tant qu’accompagnateur de séjours pour les jeunes : depuis quand, où, pourquoi ?

Je ne suis chez VERDIÉ HELLO que depuis l’été 2017 où je suis partie une semaine à Londres en tant qu’animatrice. Étant prof d’anglais dans la vie, le contact avec les jeunes ados fait partie de mon quotidien et je ne m’en lasse pas.

Et dans la vraie vie, vous faites quoi ?

Je suis prof d’anglais dans un collège rural du Lot-et-Garonne et, même si les jeunes ados ne sont pas toujours faciles, c’est plus qu’une vocation, c’est un réel plaisir d’être à leur côté, non seulement en tant qu’enseignante, mais aussi en tant qu’animatrice, lorsqu’on sort du collège et que je les emmène en séjour scolaire dans la capitale britannique. J’ai toujours ce souci de transmission (connaissances, savoir-vivre ou autres). Ce métier me passionne et quelle fierté de les rencontrer quelques années après leur passage au collège et de constater leur évolution, de voir qu’on a un peu contribué à leur réussite en apportant une petite pierre à l’édifice de leur vie d’adulte !

Votre meilleur souvenir en tant qu’accompagnateur ?

Je me remémore une scène où, devant le magasin Harrods à Londres, un musicien chantait tout en jouant de la guitare. Un petit attroupement s’était formé en demi-cercle devant lui et de plus en plus de monde affluait. Tout d’un coup, deux filles de notre groupe se sont avancées et se sont mises à danser entre le musicien et le public, faisant sourire bon nombre de spectateurs et déclenchant une ambiance de folie à cet endroit. Certains frappaient dans les mains au rythme de la musique, d’autres reprenaient en chœur le refrain et le musicien, heureux comme tout, affichait un large sourire en chantant un peu plus fort !! C’était un beau moment de partage entre le public (et donc notre groupe aussi !!), nos deux danseuses et le chanteur (qui, soit dit en passant, a dû faire une belle recette à ce moment-là !).

Quelle est votre vision de l’accompagnement de séjours jeunes ?

Attention, bienveillance et présence sont à mon sens des mots importants. Il faut essayer d’être proche des ados, mais pas trop non plus ! Ne jamais oublier que l’on est l’adulte responsable du groupe ! C’est un peu comme un ascenseur : il faut descendre assez bas vers les ados pour les entendre, les comprendre, mais savoir remonter de quelques « étages » pour juger une situation dans son ensemble. Il faut avoir une autorité naturelle, qui ne se ressent pas, mais qui établit un cadre qui va permettre au groupe de bien vivre, de bien fonctionner. Etre animateur ou accompagnateur, c’est travailler en équipe, faire preuve d’imagination parfois, pour faire vivre un séjour inoubliable aux enfants qui, pour la plupart, partent à l’étranger pour la première fois sans leurs parents. C’est une expérience forte, en somme. Il faut forcément aimer être avec les enfants : le fait de répéter inlassablement les mêmes choses, de gérer toutes les situations, de passer du temps à discuter avec chacun, quel que soit son âge, demande nécessairement une grande passion et de l’intérêt pour le développement de l’enfant.

Quel est le « petit plus » qui fait de vous un super accompagnateur ?

Je suis souriante et dynamique, j’ai toujours la forme et lorsqu’on part en visite quelque part, on dit souvent de moi « attention, avec Jackie, y a pas de temps mort, faut y aller, faut que ça bouge, il faut pas que ça traine… ! »

Ce que vous aimez par ailleurs, en vrac (passions, hobbies, etc.)

Mes hobbies : le footing, le piano, la zumba, les films comiques….